Enquêtes à forte valeur ajoutée

L’offre Jway évolue vers la fourniture de solutions de plus en plus complètes.

L’exemple ci dessous réalisé pour notre partenaire IRIS illustre la capacité de notre technologie à s’adapter rapidement à un besoin pour offrir au moindre coût une solution métier immédiatement opérationnelle.

La réglementation français impose aux bailleurs sociaux de vérifier tous les ans la situation familiale, les ressources et les activités professionnelles de leurs locataires par le biais de l’enquête Supplément de Loyer de Solidarité (SLS).

La solution Jway est full responsive (ordinateur, mobile, tablette) et facilite la remontée des « justificatifs » et les échanges avec les locataires.

Grâce à notre savoir faire, les enquêtes SLS sont désormais plus fiables, plus performantes et cela à un moindre coût.

Quels sont les obstacles aux stratégies de simplification administrative ?

Dans nos précédents articles, nous avons abordé l’importance d’une stratégie de simplification en amont de toute stratégie de dématérialisation. Il nous a paru intéressant de lister les obstacles qui freinent la mise en oeuvre d’un stratégie de simplification.

Nous pouvons classer ces obstacles en 2 catégories :

Les obstacles stratégiques

Les obstacles techniques

 

 

  1. Les obstacles stratégiques
  • A. Absence de soutien stratégique

L’absence de soutien managérial (et politique) à haut niveau est probablement le premier obstacle. Ce soutien doit être obtenu au lancement du projet, et doit être poursuivi dans le temps pour ne pas bloquer les efforts.

  • B. Résistance au changement

La résistance au changement émane souvent des niveaux inférieurs de l’organisation et souvent même des usagers, clients et fournisseurs de celle ci. Toute réforme rencontre des résistances dues à l’incertitude et aux risques de pertes de droits acquis.

  • C. Absence de coordination de la stratégie de simplification

Cette absence de coordination nuit à la cohérence et augmente les dépenses. Parmi les effets visibles de cet obstacle, on peut citer une mauvaise définition des responsabilités, une communication inefficace, les conflits de pouvoir et des lacunes de coordination.

2. Les obstacles techniques

La seconde série d’obstacles est de nature plus technique et concerne les instruments de mise en oeuvre de la stratégie de simplification.

  • A. Complexité procédurale

La complexité procédurale (voir réglementaire) diminue l’aptitude à comprendre à faire respecter la réglementation. C’est essentiel, car les règlements déterminent et façonnent l’environnement administratif.

La complexité procédurale peut s’avérer un obstacle insurmontable si la gestion de la réglementation est trop lourde et résiste au changement. Il faut dans ce cas changer les règles.

  • B. Manque de compétences adéquates

L’absence de connaissances et de compétences humaines adéquates est un réel problème. C’est pourquoi il faut mettre en place et renforcer les compétences nécessaire. Si l’équipe qui travaille à la simplification est insuffisamment qualifiée et mal équipée, il est probable que les résultats ne suivent pas.

  • C. Mauvaise compréhension des objectifs

Une compréhension insuffisante de l’utilité de la stratégie de simplification fait généralement obstacle à la participation et à l’observation des règles du jeu par les parties concernées. La simplification des processus n’est pas toujours facile à comprendre. Cette incompréhension restreint l’adhésion et le sentiment d’appropriation des parties prenantes potentiellement concernées par la stratégie.

  • D. Fracture numérique

En raison de la fracture numérique, des segments de la population n’ont qu’un accès limité aux TIC. Cela empêche ces personnes de bénéficier pleinement du développement de la société de l’information et ne leur permet qu’un accès restreint aux services d’administration électronique améliorés et simplifiés.

Avant de consacrer beaucoup d’efforts aux TIC dans un but de simplification administrative, il faut évaluer le degré d’accès des utilisateurs finaux aux outils électroniques.

  • E. Absence de mécanismes de mesure et d’évaluation

La stratégie de simplification doit fixer des objectifs clairs et il faut des mécanismes de mesure pour évaluer la performance et les réalisations concrètes. Ces mécanismes de mesure peuvent encourager la coopération puisque l’évaluation fait ressortir les éléments où des progrès sont possibles.

News Jway (août 2015)

La stratégie Jway de création d’une solution complète de dématérialisation simple à mettre en oeuvre accessible à tout type d’organisation sur ses propres serveurs ou sur le cloud commence à porter ses fruits.

  • Février 2015 : Ville de Luxembourg (Lu)

logo_vdl

La ville de de Luxembourg client traditionnel de Jway depuis plusieurs années passe de la simple mise en ligne de Formulaires avec FormPublisher à la mise en oeuvre d’un serveur de démarches FormPublisher Solutions qui lui permettra de gérer tout le processus de validation des démarches citoyennes.

  • Mai 2015 : Mutuelle Interial (Fr)

Interiale_logoNotre partenaire Iris France a mis en ligne en quelques jours l’enquête de déclaration de revenus de la Mutuelle Interial qui permet à ses adhérents de déclarer leurs revenus avec remontée de justificatifs au service de plusieurs centaines de milliers d’adhérents. Jusque 2013 cette enquête était exclusivement en version papier et cette année plus du tiers des adhérents ont fait leur déclaration en ligne.

  • Juin 2015 : Jardinot (Fr)

logo-jardinot-2014-500x291Notre partenaire Iris France a mis en ligne en quelques jours le bon de commande de l’association Jardinot (branche du C.E de la S.N.C.F) qui permet aux adhérents de celle ci de commander leurs semences en ligne. Ce bon de commande utilise la capacité offerte par FormPublisher de s’adapter au contexte de l’utilisateur de sorte à lui faciliter la saisie de son bon de commande.

  • Juillet 2015 : Lu Ville de Esch sur Alzette (Lu)

esch

La Ville de Esch sur Alzette innove en mettant en ligne un formulaire sur mobile au service du groupement VELOK (location de vélos). Ce formulaire permettra aux citoyens de remonter des justificatifs (photos ou autres) via leur SmartPhone.

  • Juillet 2015 : Communauté Germanophone de Belgique (Be)

220px-BE_DG_Fahne_randlos

la Communauté germanophone, client traditionnel de Jway depuis plusieurs années, a décidé de se simplifier la vie en choisissant l’offre FormPublisher Cloud (Hébergement du serveur de démarches FormPublisher Solutions par Jway).

  • Juillet 2015 : Région Wallonne eWBS (Be)

logo-ewbsLa Région Wallonne via eWBS (eWallonie Bruxelles Simplification, plusieurs centaines de formulaires Jway en ligne) enrichit sa capacité de service aux citoyens et entreprises en permettant au formulaire de collecter gros volumes d’information via les formulaires Jway. Cette fonctionnalité permet à l’usager de ne pas avoir à saisir en ligne des informations déjà pré-existantes sous forme électronique tout en garantissant à l’administration que les données remontées sont correctes car validées par le formulaire. Cette nouvelle fonction permet notamment à l’usager de corriger ou compléter les informations remontées via télé-chargement.

Juillet 2015 : version 3.3 de FormPublisher

Jway_institutionnel
Jway annonce la version 3.3 de son produit FormPublisher qui outre de nombreuses avancées en terme d’usage du produit et de documentation offre de nouvelles fonctions qui vont étendre fortement le scope des applications auxquelles FormPublisher peut répondre, notamment : le nouvel élément DataRequest permet de poser facilement des requêtes vers tout type de base de données embarquées ou non ; le nouvel élément FormFlow (utilisable avec FormPublisher Solutions) permet de créer dans le Studio de FormPublisher tout processus à base de formulaires y inclus les notifications à l’utilisateur ; le nouvel élément BarCode permet de poser facilement tout type de code à barre ; support de la langue Arabe sur demande.

Nouveauté : intégration de la géomatique dans un formulaire

Grâce à Jway, première intégration d’un module cartographique dans un formulaire (déclaration de classe 3 – permis d’environnement).

Depuis janvier 2015, les usagers qui doivent introduire un permis d’environnement peuvent le faire en ligne auprès de leur commune. La technologie Jway a permis d’inclure dans le formulaire l’application Geoviewer qui permet :

  1. d’afficher une carte du cadastre wallon zoomée sur une adresse décidée par le formulaire.
  2. d’importer les données nécessaires au permis d’environnement (appartenance éventuelle à un plan de lotissement, …).
geoviewer

Capture d’écran de l’intégration de l’application Geoviewer

Pour le concepteur, cette intégration se fait en utilisant les simples fonctionnalités du Studio. Il s’agit donc d’une grande avancée pour :

  • l’utilisateur qui devait jusque là rechercher et saisir manuellement ces informations. Dorénavant, il doit juste fournir quelques données (identification, choix de la ou des rubriques, description de son établissement, sélection des parcelles cadastrales concernées et ajout en pièce jointe des annexes éventuellement exigées), le formulaire remplissant automatiquement le reste du formulaire.
  • l’administration qui ne pouvait pas être certaine de l’exactitude et de la cohérence des données fournies.

Depuis son lancement,  plus de 50% des demandes sont passées par ce formulaire qui suscite un bel enthousiasme tant du côté des utilisateurs que de l’administration wallonne.

Le principe de Subsidiarité appliqué au e-gouvernement

Nous avons abordé dans nos précédents articles un certain nombre de principes et bonnes pratiques qui sous tendaient la mise en oeuvre d’une stratégie de e-gouvernement ou dématérialisation de service efficace et notamment les 7 clés qui sous tendent un service en ligne efficace :

  • Se mettre à la place de l’utilisateur
  • Être accessible à tous et partout
  • Connaître et faire connaître les procédures à suivre
  • Evoluer pour s’adapter à la réalité
  • Réduire les coûts
  • Modéliser et industrialiser pour gagner en efficacité
  • Simplifier, simplifier, simplifier
Il nous a paru intéressant d’associer ces principes pragmatiques et opérationnels à une approche plus sociale du e-gouvernement dont la vocation première est de servir les «  citoyens » la  « cité » et  la démocratie.
Nous allons donc maintenant parler du principe de « Subsidiarité » indispensable pour atteindre une société harmonieuse.
.

1. Définition du principe de subsidiarité

Le principe de subsidiarité est une maxime sociale selon laquelle la responsabilité d’une action publique, lorsqu’elle est nécessaire, doit être allouée à la plus petite entité capable de résoudre le problème d’elle-même.
Il va de pair avec le principe de suppléance, qui veut que quand les problèmes excèdent les capacités d’une petite entité, l’échelon supérieur a alors le devoir de la soutenir, dans les limites du principe de subsidiarité. Le principe de subsidiarité a pour vocation de favoriser la participation de chacun à son juste niveau tout en recherchant le bien commun de l’ensemble de la population comme suit :
.
e2c5673f6d8b9ac32a60dcd83ef205f6
.
Comme nous pouvons le constater ci-dessus, les lacunes de participation et les absences de recherche de bien commun amènent des déviances nuisibles à l’édification d’une société harmonieuse capable d’évoluer.
.

2. Le principe de Subsidiarité appliqué au e-gouvernement

L’application du principe de subsidiarité rejoint quelques unes des clés de mise en œuvre d’un service en ligne efficace, notamment  :
.
  • Se mettre à la place de l’utilisateur

Une  démarche en ligne responsabilise l’usager et lui permet d’effectuer sa démarche sereinement et en connaissance de cause sans dépendre d’un « guichetier revêche ». Nous sommes véritablement dans une logique vertueuse, ce qui sera fait pour  faciliter la tâche de l’usager augmentera sa satisfaction et lui faire gagner du temps et du stress,  ceci soulagera  la tâche des administratifs et diminuera les coûts.

  • Être accessible à tous et partout
Les utilisateurs d’une démarche en ligne ont pour caractéristique leur disparité (âge, handicap visuel, niveau d’éducation, performance informatique, langue, ….) . Un service en ligne simple à utiliser par tous sera vecteur d’intégration et de participation active.
.
  • Connaître et faire connaître les procédures à suivre

Un site Web bien organisé et documenté de présentation des démarches disponibles sera vecteur de transparence, de simplification et facilitera le dialogue entre les institutions et leurs ressortissants. cf. http://businessfacilitation.org/eregulations/

.

3. Exemple concret

Un parfait exemple de e-gouvernement efficace et qui simplifie la vie du citoyen est la demande de bourse mise en oeuvre par l’ETNIC avec la technologie Jway au service de la communauté Française de Belgique.
.
  1. l’étudiant se connecte en utilisant sa carte d’identité électronique,
  2. une fois authentifié sa demande est pré-remplie avec toutes les données déjà connues de l’administration :
    • revenus de son foyer fiscal
    • informations connues sur son parcours scolaire & universitaire (à partir des données des années antérieures
  3. il peut compléter et  corriger les informations obtenues,
  4. il ne voit que les questions qui concernent son profil et contexte particulier (âge, niveau, …),
  5. il répond aux question qui lui sont posées,
  6. il remonte uniquement les justificatifs demandés (détectés compte tenu de son profil et de sa demande),
  7. il ne peut valider sa demande de bourse que lorsque son dossier est complet,
  8. il est immédiatement informé par mail de la probabilité d’obtention ou non de la bourse.
La demande en ligne ne prend que quelques minutes, elle est utilisable par tous et simplifie grandement le travail de l’administration.
En espérant vous avoir rassuré sur les bienfaits pour la démocratie d’une stratégie saine de e-gouvrenement.

 

E-gouvernement : l’indispensable simplification des procédures administratives

Comme nous avons pu le voir dans notre précédent article (Mettre en oeuvre une stratégie d’e-gouvernement efficace ?), l’adaptation des processus à la dématérialisation passe par la mise en œuvre d’une stratégie de simplification. Nous allons analyser brièvement  ici la simplification des procédures administratives.

procedures administratives

Une procédure administrative peut se définir comme l’ensemble des formalités qui doivent être appliquées pour remplir correctement une démarche administrative. En e-gouvernement, les procédures administratives (par ex. : collectes, traitement et échange électronique des données) doivent évoluer pour être compréhensibles par les citoyens et les entreprises qui vont devoir les utiliser.

Lors de l’accomplissement d’une démarche administrative, qui ne s’est jamais retrouvé face à une procédure lourde, complexe qui apparait totalement incompréhensible  ? Pour faciliter la vie de l’usager, augmenter sa compréhension et diminuer ses efforts, les institutions publiques doivent lui fournir tous (et uniquement) les éléments  lui permettant de comprendre et d’appliquer la procédure. Parmi ces éléments , nous pouvons notamment citer :

  • La simplification à la source, c.à.d. analyser et revoir systématiquement les procédures dans le but de limiter au strict minimum les formalités administratives à exécuter par l’usager ; de supprimer les étapes inutiles et de raccourcir les délais de traitement.
  • La mise à disposition de l’ensemble des renseignements indispensables à une bonne compréhension des procédures  (définition de la procédure et de chacune de ses étapes, informations légales, durée, coût, …).
  • L’emploi d’un langage plus simple, plus convivial et compréhensible par tous.
  • L’amélioration ou la mise en oeuvre d’une stratégie de transparence administrative formalisée et communiquée.
  • L’ouverture et le maintien d’un dialogue structuré entre les institutions publiques et les utilisateurs (HelpDesk).

De nombreux États de par le monde ont déjà compris l’importance de la publicité et de la simplification des démarches administratives. En voici quelques exemples :

– Le Grand-Duché de Luxembourg a lancé début 2014 une plateforme interministérielle de réforme et de simplification administrative (Pour plus de renseignements, consultez notre article du 23 avril )

– Plusieurs pays ont également  pris conscience de l’importance de ce sujet et ont mis à la disposition des citoyens un service d’information en ligne sur leurs procédures administratives (http://benin.eregulations.org/ pour le Benin, http://niger.eregulations.org/ pour le Niger, …) sous l’impulsion de l’UNCTAD.

La consultation de ces sites d’informations démontre que la mise en oeuvre d’une telle stratégie de simplification au Benin ou au Niger et d’autres pays en voie de développement est plus une question de volonté stratégique que de budget.

Comment mettre en place une stratégie d’e-gouvernement efficace ?

egov

Il ne peut pas y avoir de démarche en ligne sans la présence d’un processus administratif sous-jacent (simple ou complexe).

Nous ne le répéterons jamais assez : l’usager, quel qu’il soit (client, citoyen, adhérent, sociétaire ….), doit être placé au centre de tout projet de dématérialisation et il est indispensable de construire le processus en fonction de la démarche pour l’usager.

Il est impératif de prendre conscience qu’une révolution culturelle est en marche en ce début de millénaire.

Nous passons progressivement d’une logique « Top-Down » de fonctionnement de la société à une logique participative et collaborative dans laquelle l’initiative vient de l’individu. Cette nouvelle logique contient son lot de paradoxes :

  • Un Etat pourrait décider d’utiliser à mauvais escient la masse d’information aisément disponible sur chacun de ses administrés
  • D’un autre côté, la multitude des canaux d’information rend impossible tout endoctrinement ou camouflage imposé d’en haut mais peut par contre permettre à des groupuscules organisés de diffuser facilement leur « Vérité » sans avoir à en prouver la « Véracité »,

Certains acteurs « privés » réussissent ainsi à imposer à leur cible des taxes dignes des systèmes mafieux alors que les états sont sommés de baisser leurs taxations obligatoires sans rencontrer d’opposition (par exemple, les 20% prélevés sur les hôteliers par certaines centrales de réservation en situation de quasi monopole à comparer à la levée de boucliers que susciterait l’augmentation de la taxe de séjour).

Mettre l’usager au centre de nos préoccupations n’est donc pas une simple option souhaitable mais un impératif d’adaptation à son environnement qui s’impose à toute organisation en charge d’un service à l’usager qu’elle soit publique, para-publique, associative ou privée. L’enjeu ultime peut aller jusqu’au risque de disparition pure et simple pour certaines organisations plus fragiles que d’autres, spectacle qui prendra ainsi la forme d’une évolution de type darwinienne.

En matière de processus administratif, cette adaptation nécessite :

  1. de promouvoir la transparence, l’efficience et un environnement favorable à l’activité des acteurs économiques et sociaux,
  2. de réduire les coûts et les délais.

L’adaptation des processus à la dématérialisation passe par la mise en oeuvre d’une stratégie de simplification :

  1. pour diminuer la complexité et l’incertitude de la réglementation telle que perçue par l’usager,
  2. pour améliorer le fonctionnement et la performance de l’organisation,

La simplification de la démarche sert directement l’usager (Compréhension, temps consacré à cette action) et indirectement l’organisation (diminution du temps de saisie et de contrôle) alors que la simplification du processus sert directement l’organisation (économies, durée, coûts) et indirectement l’usager (Réduction des délais, meilleure transparence, meilleure communication).

La simplification des processus administratifs impose des coupes claires dans la « bureaucratie ». Celle-ci se nourrit d’une réglementation excessive qui devient un obstacle à l’action ou la prise de décisions. Ce que nous nommons « bureaucratie » inclue généralement :

  • des documents à remplir inutiles,
  • des questions posées non adaptées au cas d’usage,
  • des termes incompréhensibles,
  • l’observation de procédures et normes excessives,
  • des étapes de traitement ou de validation inutiles,
  • une parcellisation excessive des tâches qui cache le « pourquoi » et dé-responsabilise l’acteur en charge,
  • l’oubli de la notion de primauté de service à l’usager.

Ce constat trace les pistes essentielle d’une stratégie de simplification des processus administratifs qui doit :

  • s’appuyer sur des formulaires intelligents et simplifiés (ne poser que les questions pertinentes au contexte, formulaires lisibles et compréhensibles) ;
  • privilégier le service à l’usager,
  • privilégier l’efficacité et l’économie de moyens,
  • éviter les « usines à gaz » informatique,
  • éliminer toutes les étapes inutiles
  • responsabiliser les acteurs en charge.

De nouveaux contrats significatifs pour le 1er semestre 2014

Le premier semestre 2014 a été riche en termes d’usage de FormPublisher. Sur les 6 premiers mois de cette année, Jway a remporté de nombreux nouveaux contrats, et les sociétés utilisant déjà FormPublisher en ont intensifié leur usage. Nous détaillons ci-dessous quelques exemples d’utilisation de FormPublisher particulièrement significatifs.

Tout d’abord, de nouveaux clients ont rejoint la communauté FormPublisher :

    one      Interiale_logo    dgo3

  • L’ONE : l’Office de la Naissance et de l’Enfance de la Fédération Wallonie Bruxelles) a utilisé notre technologie pour créer un premier formulaire permettant aux médecins de fournir en ligne leur relevé de prestation. Ce formulaire interagit avec les bases de données de l’ONE pour faciliter le calcul des notes de frais en fonction du profil du médecin et de ses types d’intervention.
  • La mutuelle intériale : par l’intermédiaire de notre partenaire IRIS France, la mutuelle intériale (Mutuelle de la Police, des Préfectures et des agents territoriaux en France) a mis en ligne son enquête annuelle de déclaration de revenu auprès de l’ensemble de ses adhérents. Ce formulaire permet à chaque adhérent de remonter facilement et en toute sécurité les justificatifs réclamés par la mutuelle. Le processus de traitement est parfaitement intégré avec la chaîne documentaire Irisnet.
  • La DGO3 : la Direction Générale Opérationnelle de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et de l’Environnement qui gère la direction en charge de l’agriculture pour la Région Wallonne a choisi FormPublisher pour son formulaire concernant le permis d’environnement. Ce simulateur PAC, mis à disposition des utilisateurs à l’occasion de la foire de Libramont, permet aux agriculteurs d’entrer les différents paramètres de leur exploitation en vue de calculer les primes auxquelles ils auront droit (remarque : ce formulaire a été créé en moins de 5 jours)

Nos  clients ont continué à intensifier leur usage de la technologie Jway, vous trouverez ci dessous les services les plus significatifs :

index      logo_etnic    STATEC

  • La Région Wallonne : en plus de la mis en ligne de plusieurs dizaine de formulaires au premier semestre, la Région Wallonne a réalisé via eWBS une application permettant au formulaire de dialoguer avec une carte interactive.

L’application Geoviewer permet d’afficher dans le formulaire une carte du cadastre wallon dont la partie zoomée est calculé en fonction des réponses précédentes de l’usager. Celui-ci n’a plus qu’à désigner le point ou la surface concernée pour importer les données correspondantes.

geoviewer

  • ETNIC : le pôle de compétences TIC de la Fédération Wallonie-Bruxelles a mis en ligne le 1er juillet un formulaire de demande de bourse universitaire (SAPE) qui s’adresse à tous les étudiants de la Fédération. Ce formulaire sécurisé et accessible avec la carte d’identité belge permet de remonter tous les justificatifs nécessaires à la demande de bourse. Grâce à la collecte automatique de données de sources authentiques, SAPE est un bel exemple de simplification administrative au service du citoyen.
  • L’Etat Luxembourgeois a mis en ligne au premier semestre une dizaine d’assistants (notamment dans le domaine des affaires maritimes et des contributions). De plus, La Ville de Luxembourg a fait évoluer son portail pour permettre à ses citoyens de bénéficier des services du guichet de l’Etat (pré remplissage, signature, …)

United Nations e-government survey 2014

image egov

L’Organisation des Nations Unies a dévoilé le 25 juin dernier les résultats de sa dernière enquête sur l’e-gouvernement :

De quoi s’agit-il ?

Les « United Nations e-government survey » sont des enquêtes produites tous les deux ans (depuis 2003) par le Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’Organisation des Nations Unies.

Les principaux objectifs de ces enquêtes sont de proposer un état des lieux des pays membres de l’ONU, d’être un outil qui permet aux décideurs d’identifier les avantages et défis que posent l’e-gouvernement et de guider leurs politiques en termes de gouvernance numérique. La publication met aussi en évidence des tendances naissantes, les questionnements et des pratiques novatrices, aussi bien que les défis et les opportunités de développement d’e-gouvernement.

L’enquête qui vient de paraitre, composée de 284 pages et disponible uniquement en anglais, présente une évaluation systématique de l’utilisation et de l’évolution des pratiques d’e-gouvernance dans les 193 États membres des Nations unies. L’analyse du développement de l’e-gouvernement se base sur 3 points principaux (la disponibilité des services en ligne, l’infrastructure en télécommunication et les capacités humaines) et comporte de très nombreuses études de cas.

Les résultats de cette enquête nous confortent dans l’application des principes essentiels prônés sur ce blog pour réussir un projet de e-gouvernement

  • nécessité d’innover et de faire évoluer les organisations vers plus de transparence en simplifiant les processus,
  • mettre l’usager au centre des préoccupations,
  • nécessité d’une volonté stratégique et politique forte alliée à une approche collaborative forte pour faire adhérer les acteurs concernés,
  • raisonner multi-canal d’emblée

Autres  faits marquants dans cette enquête :

  1. En 2014 et pour la première fois, chacun des 193 pays membres de l’ONU proposent un site web officiel
  2. La France (4e), le Luxembourg (24e),  la Belgique (25e) et la Suisse (30e) font toujours partie des pays ayant le meilleur indice de développement  en e-gouvernement (EGDI = E-Governement Developement Index). Les trois premiers sont, dans l’ordre : la Corée du sud, l’Australie et Singapour.
  3. Entre 2012 et 2014, le nombre de pays proposant un portail mobile et des applications mobiles a doublé
  4. La plupart des Etats utilisent leur site officiel pour partager leurs données, seuls 46 Etats possèdent des portails de données dédiés au  e-gouvernement

Pour ceux qui veulent en savoir plus, cette enquête se divise en 8 chapitres :

  • Chapitre 1 : World e-government rankings

Ce chapitre présente une vue d’ensemble et une analyse globale des données collectées afin de donner un aperçu rapide des résultats obtenus par pays et par zone géographique (continent par continent)

  • Chapitre 2 : Progress in online service delivery

Cette section se penche sur la progression de l’offre des services en ligne, présente la manière dont ceux-ci sont mesurés ainsi que les nouveautés par rapport aux enquêtes précédentes.

  • Chapitre 3 : E-participation

Comme indiqué dans son titre, ce chapitre se focalise sur l’e-participation, examine aussi bien le classement mondial et régional des pays que les tendances par secteurs. Il analyse aussi les opportunités et défis dans ce domaine

  • Chapitre 4 : Whole of government and collaborative governance

Cette section de l’enquête se concentre sur l’importance du rôle des gouvernements nationaux dans la promotion et le développement des pratiques d’e-gouvernement.

  • Chapitre 5 : Mobile and other channels for inclusive multichannel service delivery

Ce chapitre présente les principes d’une approche multicanal tout en analysant et comparant les différentes types d’offres proposées par les pays analysés (portail web, emailing, service sms, portail et applications mobiles, partenariat public-privé, médias sociaux, …)

  • Chapitre 6 : Bridging the digital divide

Ce chapitre se focalise sur la résorption de la fracture numérique et offre une vue globale de la connectivité numérique tout en mettant l’accent sur l’offre nationale de services en ligne pour les groupes désavantagés ou vulnérables. Il cherche à donner une meilleure compréhension des défis auxquelles les Etats membres doivent faire face.

  • Chapitre 7 : E-Government for the post-2015 era: the usage perspective

Il décrit la situation actuelle de l’e-gouvernement tout en mettant l’accent sur les efforts mis en œuvres par les Etats membres de l’ONU, sur la rentabilité et l’efficacité offerte par l’approche multicanal et sur les bénéfices que l’e-gouvernement apporte au développement durable

  • Chapitre 8 : Open Government Data

Le dernier chapitre offre une vue globale et locale des tendances sur l’ouverture des données gouvernementales (Open Government Data [OGD]) et examine ce que cette enquête a découvert en ce domaine.

egov survey 2014

UNITED NATIONS E-GOVERNMENT SURVEY 2014
E-GOVERNMENT FOR THE FUTURE WE WANT

Compte rendu de la journée clients 2014

Journee clients

Le 13 mai 2014 s’est déroulée au château du Pont d’Oyes à Habay-la-Neuve  la journée annuelle de rencontre des clients FormPublisher.

Cette journée qui a été consacrée aux annonces, aspects stratégiques, échanges techniques et retours d’expériences nous a permis d’échanger autour de l’usage de FormPublisher dans une grande convivialité.

Cette rencontre a confirmé que les axes proposés en ce qui concerne l’évolution de FormPublisher correspondent aux attentes de nos clients :
  • toujours + de simplicité (usage, paramétrage, intégration, déploiement)
  • toujours + de multi-modalité
  • toujours + de réponses aux besoins de nos clients en matière de démarches en ligne.
Pour rappel notre journée s’est déroulée comme suit :
Aspects stratégiques & annonces PDF / VIDÉOS
Un petit retour sur 2013 introduction
Axes stratégiques 2013-2014 axes_strategiques
Présentation de FormPublisher 3.1 FormPublisher3.1
Démonstration du Studio 3.1 https://vimeo.com/95006956
RoadMap 2014
Stratégie de documentation documentation
Stratégie de simplification https://vimeo.com/94872651
Stratégie de Standardisation Cloud cloud
Echanges techniques & partage de bonnes pratiques  PDF / VIDÉOS
ATELIER 1 V4.0 FormPublisher
ATELIER 2 flux
ATELIER 3 guichet

 

Une journée client 2014 particulièrement riche qui aura été l’occasion pour chacun des participants de découvrir nos améliorations et nouvelles solutions, d’entendre certains de nos clients qui nous ont fait le plaisir de partager leur expérience avec nous et d’échanger sur tous les aspects techniques et partages de bonnes pratiques relatives au e-gouvernement.

Un tout grand merci à tous ceux qui ont participé à cette journée et nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour la journée client 2015.

20140513_132541

20140513_132554

20140513_132603

20140513_132741

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.